Sélectionner une page

 

Mon parcours musical

 
 
Aussi loin que mes souvenirs remontent, la musique à tjrs eu une grande influence sur moi. Je ne l’ai pas choisi, je pense que c’est la musique qui m’a choisi. J’avais à peine six ans lorsque j’ai eu mon premier choc musical. J’ai vu un artiste à la télévision qu’on surnommait Le King alias Elvis Presley, son fameux jeu de jambes et ses rythmes endiablés m’ont conquis. C’est ainsi que j’ai commencé à prendre les barils de lessives de ma mère qui à l’époque était rond pour en faire une batterie, ce qui rendait ma maman folle car ont habitaient un hlm qui n’avait pas d’insonorisation. Je ne pouvais donc pas prendre de cours de batterie, ni avoir de batterie dans ce foutu appartement. D’ailleurs ont en n’avait pas les moyens financiers non plus.

Donc après une frustration rythmique, on me proposa d’essayer l’accordéon, que j’ai lâchement abandonné au bout de trois mois. Cet objet préhistorique et anti sexy n’étais pas assez funky pour moi. Mais c’est lors de fouille telle un aventurier archéologue dans la maison de mon arrière-grand-père, que j’allais découvrir l’instrument qui allait devenir le prolongement de mes mains, de mon âme, de mes compositions, de ma vie. Une ancienne guitare classique acoustique qui eut appartenu à ma marraine, dans sa période hippie. La guitare elle n’était plus d’une grande jeunesse, et d’ailleurs il ne restait plus que trois cordes. Mais je tenais là dans mes mains le saint graal. Je m’empressais donc de demander si j’avais l’autorisation de la prendre, ce qui ne fût pas un problème vu l’état de l’objet, mais qui fit mon bonheur. Et c’est avec les trois cordes qui avait survécu que j’expérimentais la musique, si on pouvait appeler ça de la musique !

Plus tard j’allais avoir d’autre chocs émotionnels avec la musique, quand je découvris dans les vieux vinyles de ma marraine des pépites comme Cat Stevens, Leonard, Cohen, ou les psychédéliques Pink Floyd.

Mais c’est dans les années 80 que tous va se passer. A cette période de nouveaux artistes expérimentent de nouveaux sons, de nouveaux styles. De grands groupes émergent, talentueux et variés. Mais un groupe retiendra plus particulièrement mon attention, me fera rêvé et me donnera l’envie d’avoir moi aussi un groupe.
Ce groupe s’appelle The Police, et c’est…Waouh!!.
Sting est un artiste hors-pair, mais bien entendu ils y en a plein d’autres, des génies de la musique. Mais c’est lui qui m’a motivé à oser croire en mes rêves.

C’est vers l’âge de 14 ans, avec des copains aussi fous de musique que moi qu’on décide de monter un groupe. Nous sommes trois, Dino veut faire du synthé, Dominique de la batterie, et moi je me mets à la basse, il y a finalement qu’une corde en plus que ma vieille guitare. Et c’est comme ça qu’on commence à faire de la musique dans le sous-sol des parents de Dino, enfin plutôt du bruit. On s’aperçoit très vite qu’il manque du chant, qu’à cela ne tienne je prendrais également ce poste à mon plus grand bonheur ! Et c’est ainsi que tous les dimanche après-midi ont répètes. Par la suite on aimerait introduire un guitariste, mais on en trouve pas. La solution va venir du fait qu’un cousin à Dino, David joue de la basse, donc je switch et me mets à la guitare ce qui sera par ailleurs plus facile pour moi pour chanter.

Je n’oublierais jamais cette période avec mes potes, mais les aléas de la vie nous on fait prendre différent chemin. On était des ados ! D’ailleurs la plupart d’entre eux ne font plus de musique. Il y a juste Dino qui fait encore de la musique. Grand fan de DEPECHE MODE, il fait plutôt de la techno, trans, maintenant. Quant à moi j’ai monté différent groupe sur 20 ans, que je ne vais pas tous vous énumérer. J’ai joué avec une multitude de musicien de tous styles. Ça fut d’une grande richesse, dans tous les domaines, et ça m’a permis de progresser, et avec différents instruments donc la basse, la guitare, la batterie, et bien entendu le chant. Maintenant je me consacre à des projets plus personnels, tant instrumental que textuel.

Mon style musical peut aller du rock au funk. J’aime quand les rythmes groove et que ce soit mélodieux. On me case souvent dans le style pop-rock.

Je sors actuellement un nouveau LP qui se nomme Another Way, que je souhaite vous faire découvrir ainsi que mon univers.